Brèves Le Planning familial se réjouit des recommandations d’un rapport Igas, mais reste vigilant…

En juin dernier est paru un rapport Igas sur les organismes de planification, d’information, de conseil et d’éducation familiale. Dans ce rapport, les auteur-e-s soulignent l’importance de l’action du Planning familial et ses difficultés pour mener à bien ses missions, faute de financement public.

Le document officiel émet également des propositions en concordance avec des revendications du Planning familial comme l’accès anonyme et gratuit à la contraception pour les mineur-e-s, le dépistage systématique des infections sexuellement transmissibles (IST) et la création de nouveaux centres appelés « relais de proximité » dans le cadre de la lutte contre les IST.

Dans un communiqué du 21 juillet, le Planning se réjouit de la parution de ce rapport. Il n’oublie pas non plus qu’en 2009, il s’est vu menacé d’une réduction de 42% des financements publics et que c’est grâce à une grande mobilisation qu’il est parvenu à conserver son budget, insuffisant, de 2,6 milliards d’euros. Le Planning reste donc vigilant et affirme à propos de ces recommandations que : « l’important est ce que l’Etat en fera! »