Brèves Les Afghanes veulent faire valoir leurs droits à la Conférence de Bonn

Des militant-e-s pour les droits humains et des personnalités d’Afghanistan se sont réunies à Kaboul le 14 novembre dernier, en vue de faire valoir les droits des Afghanes lors de la prochaine conférence de Bonn. Des ministres de plus de 100 pays doivent s’y rencontrer le 5 décembre prochain pour discuter de l’avenir de l’Afghanistan après le retrait des troupes de l’Otan, prévu pour 2014.

Le Mouvement national des femmes afghanes, organisé par l’association Negar, les démocrates afghans et les activistes pour les droits des femmes a rédigé un manifeste qui demande notamment :

– la garantie que la Constitution Afghane, la Déclaration des droits de l’homme, et toutes les obligations internationales de l’Afghanistan par lesquelles les droits politiques, économiques et sociaux des femmes afghanes sont garantis, ne soient pas marchandées,

– la garantie que ne soient pas introduits dans le système politique actuel de l’Afghanistan « des criminels et des ennemis des droits de l’homme, du processus démocratique et des droits des femmes »,

– la garantie que la communauté internationale ne permette pas que l’Afghanistan « retourne dans les années obscurantistes d’avant 2001 »,

– la garantie que la Déclaration des droits fondamentaux de la femme afghane, rédigée à Douchanbé au Tadjikistan, en juin 2000, soit respectée,

– la garantie que la collaboration politique, économique et sociale de la communauté internationale en faveur des femmes afghanes soit poursuivie.