Chroniques Le coup de griffe de la panthère : La SNCF et GDF au secours des écervelées

Les griffes de la panthèreBon, tout le monde le sait… Dans les spots publicitaires, les femmes sont forcément starlettes sur le capot d’une belle berline, ou jolies bonniches en cuisine… Elles servent de faire-valoir, et surtout de faire-vendre. Une belle tête, sans rien dedans. Les féministes ont beau s’époumoner : les greluches, ça fait vendre.

A la radio, la voix remplace l’image. Sans la paire de gambettes ou de fesses qui s’agitent sur l’écran, c’est le timbre de l’organe qui fait la nunuche. C’est quoi, exactement, une voix de nunuche ?

Il n’y a qu’à écouter le spot radio martelé tous les jours sur France Inter. La jeune Marie déclare d’une voix juvénile, un brin sossotte, qu’elle va prendre le train de 16h41. Pourquoi pas ? Mais la SNCF l’interpelle d’une voix suave – oui, à la radio, la SNCF prend une voix d’aéroport – pour lui expliquer sur un ton doucereux que 5 000 kilomètres de réseau ferré vont être prochainement rénovés et que son train de 16h41 partira désormais à 16h36 sans modification de l’heure d’arrivée.

Pas besoin d’en dire plus à Marie, ni comment on rénove, ni pourquoi cela modifie les horaires de départ, mais pas d’arrivée, de son train. Elle n’a pas besoin d’en savoir plus : ce n’est qu’une fille, ce qu’elle veut, c’est juste pouvoir monter dans le train ! D’ailleurs, elle se contente d’un « merci Simone ! », reconnaissant et soulagé. Elle l’a échappé belle, la belle ! Heureusement que la SNCF a pensé à la prévenir…

GDF-Suez Dolce Vita aussi fait beaucoup pour les écervelées. Pour la minette qui déménage et oublie de résilier son abonnement par exemple. « Ce n’est pas grave. Allez sur Internet ! », lui dit une voix grave et enveloppante.

« Mais… C’est que mon ordinateur est dans un carton ! », s’excuse la sotte. « Ne craignez rien », insiste M. Suez, décidément très protecteur. « Un simple téléphone vous suffit pour résilier votre abonnement ». Heureusement qu’il y a des hommes chez GDF ! Il nous évite de ces catas parfois !

Moralité de l’histoire : lorsque la publicité cible les jeunes femmes (la radio ne dit pas qu’elles sont jolies mais tout dans leur voix le laisse deviner), elle commence par les protéger de leur étourderie. C’est-y-pas prévenant ?

Je crains juste que le message soit encore trop complexe pour certaines. Pourquoi ne pas en imaginer une version plus simpliste encore : « Hé les fifilles décérébrées ! Vous toujours vérifier horaire de train avant de partir ! Et vous toujours appeler M. Suez avant de déménager ». Vous bien compris ? Allez ! Roulez, les minettes, et dites merci comme-y-faut au monsieur !

Danielle Michel-Chich

 

 Illustration : © Emilie Ressot-Kennedy