Articles récents Anne-Cécile Mailfert porte-parole d’Osez le féminisme : «  Au prochain remaniement, on va disparaître ! »

Après avoir cessé d’exister pendant 26 ans, un Ministère des droits des femmes à part entière était créé par le gouvernement Ayrault. Dans un premier temps Le gouvernement Valls I l’a brouillé en l’accolant à trois autres ministère, les sports, la ville et la jeunesse. Le gouvernement Valls II a, dans une indifférence quasi générale, réduit le Ministère à un Secrétariat d’Etat placé sous la tutelle du ministère des Affaires sociales et de la santé. La porte parole d’Osez le féminisme, Anne-Cécile Mailfert fait part de ses inquiétudes et questionnements devant cette rétrogradation.

Pour vous, quel signe politique, le gouvernement Valls II donne t’il en supprimant le Ministère des Droits des femmes ?

Il s’agit du reniement d’une promesse qu’avait faite François Hollande, pendant sa campagne, d’avoir durant tout son mandat un Ministère des Droits des femmes à part entière.

C’était une promesse phare faite au mouvement féministe qui en avait fait sa revendication phare. Un Ministère de plein exercice peut se mobiliser sur tous les Ministère et les mettre en dynamique. Il peut garantir que les Droits des femmes sont abordés de manière transversale dans tous les autres Ministères.

Nous avons eu un Ministère de plein droit sous le gouvernement Ayrault, puis ce Ministère a été rattaché à trois autres sous le gouvernement Valls I Nous avons maintenant un simple Secrétariat d’État. Au prochain remaniement, il va disparaître ? Il est de plus celui-ci est rattaché au Ministère de la Santé… Être femme que je sache n’est pas une maladie !

Nous sommes consternées. Il s’agit d’une rétrogradation claire et le signe que Manuel Valls n’en fait absolument pas une de ses priorités politiques.

Le ministère des Droits des femmes a été supprimé le jour anniversaire des 44 ans d’une date anniversaire symbolique pour le mouvement des femmes, le 26 août 1970. Qu’en pensez-vous ?

Je pense que les politiques qui nous gouvernent n’ont aucune idée de ce que représente cette date. Supprimer le ministère des Droits des femmes ce jour symbolique en France, de la naissance (médiatique en tout cas) du Mouvement de Libération des Femmes, lorsque des femmes ont déposé une gerbe sous l’Arc de Triomphe, à la gloire de la Femme du soldat inconnu. signifie que le MLF n’est donc pas un problème pour eux-elles. Pour nous, par contre, c’est offensant.

Qu’attendez-vous de Pascale Boistard, la nouvelle secrétaire d’État aux droits des femmes ? Il y a un projet de loi important d’abolition de la prostitution. Croyez-vous qu’elle sera votée ?

Nous allons la rencontrer nous l’espérons très prochainement.
Nous attendons ses premières déclarations. Nous n’avons pas d’à priori. Nous lui laissons l’opportunité de démontrer tout son attachement aux droits des femmes. Nous allons faire notre possible pour faire avancer nos revendications.

Pascale Boistard a voté la loi d’abolition de la prostitution, même si elle ne faisait pas partie des députées qui ont été au-devant de la scène pour la défendre.

Qu’attendez-vous de Najat Vallaud Belkacelm, nouvelle ministre de l’Éducation Nationale ?

On ne peut arriver à construire une société égalitaire que si on éduque les enfants. Si on veut transformer la société et pas seulement être dans la réparation des dégâts du machisme, il faut travailler sur les mentalités car les hommes ne naissent pas machiste, ils le deviennent.

L’Éducation Nationale a un rôle à jouer dans la sensibilisation à l’égalité filles/garçons. Les parents qui, eux n’ont pas forcément été éduqué à cette question, ne peuvent pas toujours la transmettre.

L’égalité est un des trois piliers de la République.

Najat Vallaud-Belkacem est très sensible à ces questions. Nous lui faisons confiance. On sait qu’elle est convaincue de leur importance. Elle a réussi à faire avancer beaucoup de choses en tant que ministre des Droits des femmes. On lui souhaite beaucoup de succès dans ce nouveau ministère.

 

Propos recueillis par Caroline Flepp 50-50

 

Non, les Droits des Femmes ne sont pas une sous section des Affaires sociales et de la Santé !

Un appel est lancé pour une manifestation devant l’Hôtel Matignon le 2 septembre à 18h30.

Premiers signataires:

Collectif National pour les Droits des Femmes, Cadac, Collectif Abandon de Famille – Tolérance Zéro, Collectif CIVG Tenon, Coordination Française pour le Lobby Européen des Femmes, Coordination Lesbienne en France, Confédération du Planning Familial, les Dé-chainées, les efFRONTé-e-s, Encore Féministes, l’Égalité c’est pas sorcier, Ensemble, Féminisme Enjeux- Théâtre de l’Opprimé, Femmes pour le dire, Femmes pour Agir, Femmes Migrantes Debout , Femmes solidaires, FIT Une femmes, un toit, Front de Gauche, FSU, Libres Mariannes, Ligue des Femmes Iraniennes pour la Démocratie, Ligue Internationale du Droit des Femmes, Maison des Femmes de Montreuil, Osez le Féminisme, Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Réseau féministe « Ruptures », Solidaires, Zéromacho.
Avec le soutien de l’Inter LGBT