Brèves Le « Viagra féminin » légalisé aux États-Unis : peu de désir, beaucoup de profits

La Food and Drug Administration ( FDA) a légalisé le 19 août l’Addyi, pilule rose-cliché qui a peu à voir avec le viagra. Son principe actif, la flibanserine agit sur la production cérébrale de sérotonine, alors que la pilule bleue pour hommes agit sur l’action mécanique des organes sexuels. Oubliés, les deux refus en 2010 et en 2013 de la FDA du fait d’effets secondaires trop importants. Le fabricant, Sprout Pharmaceuticals a opportunément financé un groupe féministe appelé « Even the score », pour dénoncer «le traitement inéquitable des dysfonctionnements sexuels chez la femme ou l’homme.»

L’Addyi peut notamment provoquer des somnolences, une chute de la tension artérielle, de la fatigue, des problèmes cardiaques voire des syncopes. Des risques majorés par la prise d’alcool ou de certains autres médicaments. Pour une efficacité très relative puisque les femmes du test clinique ont rapporté passer de 2,7 à 4,4 rapports satisfaisants par mois (3,7 en prenant un placebo), le tout pour un prix pressenti plus élevé que celui du viagra.