Brèves Trump tire la présidentielle encore un peu plus vers les abîmes

Hier, interrogé sur le droit à l’avortement, il a répondu que l’avortement devait être interdit et qu’il devrait y avoir une sorte de punition/peine pour les femmes qui auraient enfreint cette interdiction. Tollé général, des associations défendant le droit à l’avortement bien sur, mais aussi des anti-avortement indûment appelés « pro-life ». Ils/elles veulent condamner les personnes qui pratiquent l’avortement et non les femmes de peur de perdre le soutien de certaines d’entre elles. Trump a dû corriger le tir. Les condamnations seront bien pour les avorteuses et avorteurs.

On aurait bien besoin de centres de déradicalisation aux Etats Unis !