Brèves Daesh : achetez et revendez des femmes sur internet

Dans la série « management commercial » en vente de femmes, Daesh opte pour les applications mobiles. Si vous vous demandiez où étaient passées les 1 800 femmes yézidis capturées par le groupe terroriste, la réponse est sur les applications What’s App et Telegram. Les profils de nombreuses « esclaves » et de leurs enfants sont réunis sur une base de données, envoyés à des listes de contact, puis vendus aux plus offrants. Fillettes de 12 ans, mères avec enfants, « elle sera bientôt vendue », peut-on aussi lire. Il n’y a plus de limite à l’horreur. Ces applications, qui permettent l’intraçabilité des données, font prospérer ce commerce ignoble.