Articles récents Premier festival des femmes kurdes en hommage à Fidan Dogan assassinée à Paris en 2013

Le 4 juin prochain, les associations de femmes kurdes Zin et le Mouvement des femmes kurdes en Europe Tjk-E organisent leur premier festival, au Parc interdépartemental des sports du Val-de-Marne, à Créteil. Nursel Kilic, représentante du mouvement des femmes kurdes et membre du Réseau International Féministe et Laïque présente le festival. 

 

Qu’est-ce qui est à l’origine du festival ?

Cela fait plus de trente ans que des jeunes femmes kurdes vivant en France se retrouvent dans des associations de femmes, qui défendent les droits des Kurdes, comme le centre démocratique kurde. Le festival est un moyen pour elles de se retrouver dans un contexte festif et culturel, qui fait place à des femmes de divers horizons : artistes, militantes, politiques, ou des femmes d’autres origines sensibles à la cause kurde.

La raison principale de cet événement est de rendre hommage à Fidan Dogan, ou « Rojbin », assassinée avec deux autres militantes kurdes le 9 janvier 2013 en plein cœur de Paris (lire notre article). Figure emblématique de la cause kurde en France, ainsi qu’au niveau européen (elle était la représentante du Congrès national du Kurdistan), elle a mené son combat via de nombreuses activités politiques devant diverses instances, et a lutté pour que son combat soit transmis par les femmes kurdes.

Il s’agit de rendre hommage à son parcours.

 

Quels types d’activités seront proposés lors de ce festival ?

Il y aura plusieurs activités artistiques. La chanteuse kurde Rojda sera présente, ainsi que des artistes de nationalités française, algérienne, turque et arménienne, comme la chanteuse Éléonore Fourniau et le groupe Tigris Uzar. Il y aura également un stand d’exposition photos représentant Rojbin avec des légendes décrivant son parcours, ainsi que des lettres écrites par des membres de sa famille. Il sera possible d’acheter des vêtements et des objets traditionnels fabriqués par des femmes kurdes, ainsi que de la nourriture typique. Enfin, toutes les associations féministes qui nous soutiennent dans le cadre de ce festival seront présentes sur des stands.

 

Quelles sont les associations partenaires de ce festival ?

Le festival est parrainé par Laurence Cohen, sénatrice PCF du Val-de-Marne et membre de la Délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les femmes et les hommes du Sénat, Nathalie Dinner, vice-présidente du conseil départemental du Val-de-Marne, et Sylvie Jean, présidente de l’association de solidarité France Kurdistan.

Différentes structures féministes comme le Collectif national droits des femmes, Femmes solidaires, et la Marche mondiale France participeront également au festival.

 

Un mot sur la lutte des femmes kurdes en Syrie ?

Le combat contre Daesh continue. À Raqqa, les femmes sont au front au sein de leurs propres unités spéciales, et réussissent à faire reculer les islamistes petit à petit.

Dans les régions arabes, le combat des femmes kurdes est très respecté et de plus en plus soutenu. En effet, de plus en plus de femmes arabes se forment à la lutte contre Daesh à l’image des femmes kurdes, qui représentent un véritable exemple d’émancipation dans la région.

 

Propos recueillis par Mathilde Tobias 50-50 magazine

 

Festival des femmes kurdes  10h – 19h

Parc interdépartemental des sports du Val-de-Marne

Chemin des bœufs Créteil 94000