Articles récents Sauvons la Bibliothèque Marguerite Durand !

En 1932, Marguerite Durand, journaliste féministe, fait don, à la ville de Paris, d’un fond d’archives. Depuis 1989, la bibliothèque Marguerite Durand (BMD) spécialisée dans l’histoire des femmes, du féminisme et du genre se trouve dans la médiathèque Jean-Pierre Melville, dans le 13ème arrondissement de Paris. La BMD recèle environ 60 000 documents, 5 000 lettres et manuscrits, et plus d’un millier de périodiques. Elle attire des thésard.e.s, des sociologues et des historien.ne.s et des passionné.e.s. Associations et syndicats estiment qu’elle est aujourd’hui menacée par un projet de relocalisation qui modifierait profondément son fonctionnement.

La Mairie a décidé que la BMD sera hébergée, à partir de juin 2018, par la Bibliothèque historique de la Ville de Paris (BHVP), dans le 4e arrondissement. Cette décision a été prise sans concertation avec le personnel et les partenaires sociaux.

La BHVP n’a pas suffisamment de place pour accueillir la collection de la BMD. Celle ci sera donc stockée en banlieue. Celles/ceux qui souhaiteront la consulter devront en faire la demande au moins 2 jours avant. Devenue plus difficilement accessible, le risque est que le public se désintéresse du fond d’archives et qu’à terme la bibliothèque ferme.

 

Mobilisé·e·s contre la disparition de la BMD

L’Association Archives du Féminisme a publié une pétition « Pour un projet ambitieux de bibliothèque d’histoire des femmes et du féminisme à Paris », dénonçant le projet de déménagement des archives par la ville de Paris.

« Le fonctionnement de la bibliothèque changera complètement. On voit bien que la Mairie de Paris va nous dire : ‘Mais non, vous ne comprenez pas, la bibliothèque ne va pas fermer.’ Mais on est face à énormément de mauvaise foi et à un déni de l’impact négatif du projet » affirme Christine Bard, présidente de l’Association des Archives du Féminisme, historienne et professeure à l’université d’Angers. « Paris maltraite cette bibliothèque depuis des années sans réaliser que c’est un trésor et qu’il faut le protéger et lui donner des moyens. C’est un lieu de recherche absolument essentiel, avec des fonds magnifiques » souligne Christine Bard  qui ajoute :  » les économies de fonctionnement réalisées avec le déménagement seront dérisoires « .

La mairie de Paris prévoit de réunir les trois fonds dédiés au féminisme, celui de la BMD, celui du fond Marie-Louise Bouglé et celui de la bibliothèque George-Sand. Cela permettra ainsi de pérenniser une équipe de spécialistes du féminisme, un.e  conservatrice/conservateur unique, et de continuer à dédier un budget spécifique à la bibliothèque Marguerite-Durand.

Seule bibliothèque publique en France exclusivement consacrée à l’histoire des femmes, la BMD ne doit ni devenir invisible ni disparaître !

 

Mailys Ardit 50-50 Magazine

 

Un collectif de soutien « Sauvons la BMD ! » s’est constitué vous pouvez :

– vous abonner au compte Twitter @CollectifBMD

– vous abonner à la page Facebook

– vous abonner sur instagram

– participer le 18 novembre à un rassemblement feministe devant la BMD

– Écrire à Anne Hidalgo : anne.hidalgo@paris.fr ; à adresser aussi à la cheffe du Bureau du courrier de la maire : sylvie.clavier@paris.fr  – Bruno Julliard : bruno.julliard@paris.fr – Hôtel de Ville de Paris – Place de l’Hôtel de Ville – 75196 Paris cedex 04

Contact par mail : collectif.sauvonslaBMD@gmail.com