Brèves Alexia Daval : un féminicide de plus, l’insupportable haine sexiste

Pour OLF ! loin d’être un accident, la mort d’Alexia Daval est un féminicide, un meurtre de femme en raison de son sexe. Le traitement du meurtre d’Alexia Daval est symptomatique d’une société malade du patriarcat. Quand A. Daval paraissait avoir été tuée par un inconnu dans un bois sombre (archétype “acceptable” de l’agresseur), rien ne semblait suffisant pour souligner l’horreur d’un tel crime. Dès que les aveux du mari furent connus le dénigrement de la victime a commencé, les médias ont cherché dans l’histoire du couple des explications…

Pour OLF ! cet insupportable remise en cause a été exacerbée par les interventions de la défense de Jonathann Daval. Les paroles de son avocat ruissellent de sexisme, de mépris pour les femmes, de tolérance envers les violences qu’elles subissent. L’association dénonce une société qui déresponsabilise les hommes violents, rend la victime coupable, nie le crime commis, minimise les faits : on retrouve à chaque fois les mêmes mécaniques, catastrophiques pour les droits des victimes, et dangereuses pour toutes les femmes. Encore aujourd’hui, les médias et personnages publiques s’évertuent à protéger les agresseurs en refusant de changer leur vocabulaire et leur traitement des informations.