Non classé Monsieur Hollande, et si le changement c’était l’égalité femmes-hommes ?

Ce matin, François Hollande a décliné et chiffré son programme en 60 engagements pour la France.

Mais cette France-là semble oublier les femmes, tant les propositions sur les droits des femmes et l’égalité sont peu précises dans ce programme.

Certes, comme dimanche dernier, au Bourget, le candidat socialiste intègre dans son discours « la défense de l’égalité des carrières professionnelles et des rémunérations entre les femmes et les hommes ». Il se fait même précis en la matière en indiquant qu’« une loi sanctionnera les entreprises qui ne respectent pas cette règle », et cite comme type de sanction la suppression des exonérations de cotisations sociales.

François Hollande aborde également la lutte contre la précarité en notant qu’elle concerne aussi les femmes mais sans donner à voir quelles mesures seraient prises pour y remédier.

Sur la question de la parité en politique le candidat PS s’engage à faire voter un loi sur le non-cumul des mandats et à alourdir les sanctions financière en cas de non respect de la loi. Des avancées mais cela sera-il suffisant ? Reviendra-t’il sur la réforme des collectivités territoriales votée en 2010 qui est un réel danger pour la parité?

En revanche, rien sur les violences faites aux femmes qui font des dizaines de milliers de victimes chaque année en France, ni sur les conditions d’accès à la contraception et à l’IVG qui se dégradent peu à peu.

Alors que François Hollande avait pourtant fait de l’accueil des plus petits une priorité de son programme, il ne reste plus rien sur l’ouverture de places de crèche dans ses 60 engagements.

L’absence d’un certain nombre de thématiques comme d’une approche de genre sur l’ensemble du programme (y compris sur la finance et la fiscalité) est étonnant de la part d’un candidat du parti socialiste qui compte dans ses rangs des femmes et des hommes spécialistes des questions des droits des femmes et de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Faut-il y voir un lien avec la composition de l’équipe de campagne ? Sur 64 personnes, on ne compte que 20 femmes, soit 32 %…

Si le signe de ralliement voulu par François Hollande symbolisant le changement représente l’égalité, alors il est temps de passer des signes aux actes, pour tous et pour toutes.

EGALITE

Imprimer cet article