Non classé Egalité femmes-hommes dans les programmes 3/3La gauche pour une société sans stéréotypes

L’égalité entre les femmes et les hommes s’insinue peu à peu dans le langage à tel point qu’elle est présente dans les programmes de tous les candidat-e-s à l’élection présidentielle.

L’égalité peut s’écrire autrement, à quatre mains, celles des femmes et celles des hommes. C’est cette idée que poursuivent les candidat-e-s de la gauche.

Repenser la société

Eva Joly rappelle régulièrement qu’elle est « pour une société sans stéréotypes, non pour un simple rattrapage des inégalités ». C’est pourquoi elle propose notamment de lancer « un plan d’éducation et de formation afin de lutter contre les stéréotypes de genre et favoriser l’émancipation de chacune et chacun ».

Dans le programme du NPA, dans la « gauche » ligne du parti, tout un paragraphe consacre la lutte contre la domination masculine : « Le système capitaliste s’est réapproprié un système de domination qui l’a précédé : le système patriarcal. Celui-ci nous divise en accordant aux hommes la domination sur les femmes. Il participe au maintien de l’oppression et de l’exploitation de manière générale. De plus, il s’accompagne d’une survalorisation de l’hétérosexualité et de discriminations à l’encontre des autres sexualités. »

L’égalité s’accorde au masculin

Ces politiques d’égalité questionnent les représentations sexuées, stéréotypées, qui ont cours depuis des siècles, enfermant les femmes et les hommes dans des rôles prédéterminés : les femmes-mères, douces, à l’écoute / les hommes-acteurs, autoritaires, combattifs, etc.

De nombreux candidat-e-s expliquent que les hommes ont d’autres rôles à jouer, comme celui de père notamment, dans le cadre d’un congé parental partagé ou d’un allongement du congé paternité.

Une dynamique : l’égalité partout

Pour que cette transformation soit possible, la majorité des candidat-e-s de gauche estiment nécessaire un ministère des Droits des femmes et de l’égalité femmes-hommes pour l’impulser, avec des personnes relais pour s’assurer de sa compréhension.

François Hollande, Eva Joly, et Jean-Luc Mélenchon en ont fait une mesure phare ; indispensable outil pour l’égalité.

Ce ou cette ministre aura la charge d’animer et de piloter cette politique auprès du/de la Premier-ère ministre et avec l’appui de délégué-e-s dans chaque ministère. Pour François Hollande, répondant à l’Observatoire de la parité, « la création d’un ministère des Droits des femmes est la première étape d’une politique que je souhaite ambitieuse et qui, à mon sens, doit être au cœur du projet de société de la gauche, que je veux porter ».

Et dans tous les domaines ! Dans ses réponses à l’Observatoire de la parité, Jean-Luc Mélenchon fait de nombreuses propositions, par exemple, pour lutter contre « les inégalités entre les sexes et stéréotypes de genre » dans les activités sportives, comme modifier les lois de retransmissions télévisées pour plus de manifestations sportives féminines, assurer un partage plus équitable des installations sportives, etc.

Une égalité par tous et toutes

L’égalité est l’affaire de toutes et tous : des représentant-e-s d’association, du personnel, des organisations syndicales et patronales, des chercheur-e-s, etc. François Hollande souhaite qu’elle soit aussi au cœur de l’action des parlementaires socialistes qui seront élu-e-s. Plus de cent candidates ont d’ailleurs présenté ses 40 engagements vendredi dernier.

Alors ? L’égalité, la mettrez-vous dans votre bulletin ?

EGALITE

Imprimer cet article