Articles récents \ Culture Feminists of Paris : changer notre regard sur la ville

C’est l’été. Les rues de Paris se vident peu à peu de leurs habitan.tes. Partout, les touristes semblent s’emparer de la capitale. 
Paris est la troisième destination privilégiée du tourisme mondial et compte trois des dix monuments les plus visités de la planète, avec Notre-Dame à la première place. Les circuits ne manquent pas pour les vacanciers : bus décapotables, bateaux-mouches, parcours à vélo ou en trottinette, les options se démultiplient d’année en année. L’une d’entre elle a retenu notre attention. Que vous comptiez découvrir Paris ou que vous y viviez, nous vous conseillons : les visites féministes de Feminists of Paris.

Feminists of Paris  (FOP) est une association créée en juillet 2018 par Cécile Fara et Julie Marangé, deux anciennes étudiantes de Sciences Po, dans le but de “sensibiliser aux inégalités entre les genres d’une manière ludique, qui parle à toutes et tous“. L’idée est simple : proposer des visites guidées féministes de Paris. L’association propose aujourd’hui six visites différentes, sur des thèmes tous plus captivants les uns que les autres : «Louvre et Féminisme» (visite diurne ou nocturne), «Chasse aux sorcières : les femmes puissantes de Paris», «Visite des quartiers rouges avec des féministes hystériques», «Street art et féminisme», ou encore «Matrimoine et féminisme».

Des visites féministes ; pour quoi faire ? Pour se ré-approprier l’Histoire qui a trop souvent effacé les femmes, pour déconstruire des mythes imposés par la société patriarcale, pour apprendre plein de choses incroyables, et aussi pour s’amuser.

Chaque visite est disponible en français ou en anglais. Justine Haye, guide chez FOP, explique que les publics varient énormément en fonction de leurs origines, et que cela joue sur le contenu des visites. Pour les groupes anglophones, les visiteurs/visiteuses sont plus ou moins sensibilisé.es au féminisme. La ballade prend alors une forme plus historique, ce qui permet d’établir des parallèles entre l’histoire française et celle des pays d’origine des vacancier.es. Dans les groupes français, la plupart des participant.es connaissent déjà Paris et l’histoire de France, et la visite aborde donc des thématiques plus idéologiques. Dans tous les cas, il est très rare que le groupe soit entièrement féminin, et c’est un marqueur incontestable du succès de Feminists of Paris.

Une visite du matrimoine parisien

Pour découvrir ce que propose Feminists of Paris, nous nous sommes rendues à la visite «Matrimoine et Féministe : Promenade Historique». Nous avions donc rendez-vous un samedi en début d’après-midi, sous un soleil accueillant, place du Châtelet. Là-bas, nous avons retrouvé Justine Haye, notre guide pour la journée, et un groupe d’environ huit personnes. Après nous avoir présenté le parcours et nous avoir rappelé la définition du mot matrimoine (1), Justine Haye s’est tout de suite lancée dans le vif du sujet en posant à chacun.e d’entre nous la question suivante : «Est-ce que vous vous considérez comme féministe ? Et pouvez-vous nous donner un mot qui évoque le féminisme pour vous ?» Sur huit personnes, toutes se considéraient féministes , et les mots qui sont ressortis ont été les suivants : égalité (quatre fois), liberté (deux fois), sororité, humanité, et empouvoirement. Le ton était donné.

Les deux heures qui suivent ont été remplies d’échanges, de découvertes historiques et artistiques, et de débats. Justine nous a emmené.es au Théâtre de la Ville, à la Conciergerie, à la tour Saint-Jacques, au 59 rue de Rivoli, à la Fontaine des Innocents, Place Stravinski, à la Mutinerie ou encore à la Maison de la Poésie. Entre chaque monument, nous sommes passé.es par des ruelles parisiennes où nous avons découvert du street-art féministe et où nous devions trouver des seins cachés. Nous avons parlé de nombreuses femmes comme Sarah Bernhardt, Marie Antoinette, Charlotte Cordet, Anne Hidalgo, les Guerilla Girls, Viko ou les Miss France. Et, évidemment, nous avons échangé sur le féminisme et les thèmes ou concepts qui le traversent : la misandrie, l’écoféminisme, la sexualisation des corps féminins, la non-mixité, l’intersectionalité, le clitoris, la vulve, et bien d’autres.

La visite a donc été une réussite, tout.es les participant.es semblaient ravies, nous comprises, et Justine n’a fait qu’amplifier notre envie de découvrir les autres parcours. Feminists of Paris réussit son pari de lier l’utile (la décontraction du patriarcat) à l’agréable (une balade dans la plus belle ville du monde), et à nous rendre toujours plus curieux.ses du monde qui nous entoure. Pour tou.tes les Parisien.nes, nous ne pouvons que vous encourager à essayer par vous-même. Pour les autres, en attendant votre prochain séjour dans la capitale, vous pouvez lire les blogs publiés sur le site de FOP qui abordent des sujets passionnants.

Léonor Guénoun, 50-50 Magazine

 

1 Le matrimoine par Aurore Evain

Lire plus :  “La guide de voyage” : une visite féministe de Paris 

 

Imprimer cet article