Articles récents \ France \ Société Philosopher pour plus d’égalité

Philosopher pour plus d'égalité

Marie-Jeanne Trouchaud a été enseignante, puis formatrice en relations humaines. Elle est co-fondatrice avec Fréderic Lenoir de l’association Savoir Etre et Vivre Ensemble (SÈVE). Elle propose ses solutions pour une meilleure communication et écoute entre les êtres humains. 

Marie-Jeanne Trouchaud est une drôle de septuagénaire à qui on aimerait bien voler le secret de sa bonne humeur. Après une belle et longue expérience auprès de l’association SOS Amitié en tant qu’écoutante puis comme responsable fédérale de formation, la pétillante Marie-Jeanne continue d’aider les autres en tentant d’apporter des solutions dans la bienveillance et la communication, ses leitmotivs récurrents, qu’elle exprime également à travers ses différents ouvrages (1).

« En écoutant la détresse des gens à SOS Amitié, j’essayais de les aider à continuer à aimer la vie. » explique-t-elle en se remémorant toutes ces années passées suspendue au bout du fil. Et son amour pour la vie, elle le doit à son histoire familiale. Née en Algérie, elle a été marquée par les guerres. D’abord par la deuxième guerre mondiale car deux de ses oncles y ont péri puis par celle d’Algérie.

Depuis 30 ans, Marie-Jeanne Trouchaud anime des stages de formation en relations humaines, supervise des équipes, s’emploie à appliquer la parentalité positive, faire comprendre la manifestation de nos émotions, donner confiance en soi, gérer l’agressivité et à prôner la non-violence par la communication. En 2016, elle rencontre Frédéric Lenoir lors d’un salon du livre. A ses côtés et en compagnie de Martine Roussel-Adam et de Liliana Lindenberg, l’association SEVE est créée.

Des ateliers philo sont alors mis en place dans les établissements scolaires, allant de l’école maternelle au collège. Dans certaines villes, l’Éducation Nationale ou la Mairie ont souhaité que des animatrices et des animateurs interviennent dans des classes de quartiers prioritaires et dans le milieu carcéral. « La philo, c’est sortir de ses certitudes et de ses croyances » explique Marie-Jeanne Trouchaud . Ces interventions ont donc pour objectif de faire réfléchir les enfants afin qu’ils et elles pensent par eux et elles-mêmes. Le ou l’animatrice ne donne pas son opinion mais reformule leurs réponses et demande à ce qu’elles soient argumentées. Personne n’est jugé sur ses dires et chacun·e s’exprime dans le respect et l’écoute réciproques. Les enfants découvrent ainsi par eux-elles mêmes l’intérêt d’élargir leur champ de pensée et la fierté de se sentir des interlocutrices/interlocuteurs valables inclus·es dans une communauté de recherche, ce qui les met à l’abri des dogmatismes, du consumérisme, des fake-news, etc…

Et lorsque la question de l’égalité entre les filles et les garçons est posée, les philosophes en herbe se rendent bien vite compte que les thèmes abordés sont bien plus profonds qu’un simple questionnement sur la différence des sexes. La tolérance, le respect, les violences, la différence, l’amour, le harcèlement, la sexualité ou tout simplement la construction d’un préjugé y sont décortiqués toutes et tous ensemble.

Philosopher, un petit pas vers l’égalité et un grand pas vers l’Humanité… Réveillez donc l’Hypatie (2) qui sommeille en vous !

Laurence Dionigi 50-50 Magazine

1. Marie-Jeanne Trouchaud, La communication sans violence Ed. Eyrolles 2015 – La violence à l’école, Ed. Eyrolles 2016 – Donnez confiance à votre enfant Ed. Plon 2019

2. Hypatie d’Alexandrie (355 – 415 après JC) : philosophe, astronome, mathématicienne grecque assassinée par l’évêque Cyrille d’Alexandrie. Elle fut considérée comme martyre de la philosophie puis comme symbole de l’opposition contre l’Église catholique pendant le siècle des Lumières et enfin comme icône féministe au XXème siècle.

Lire aussi : La puissance des femmes, une autre histoire de la philosophie partie 1 et partie 2

print