Brèves Sensual Clean Service interrompt ses propositions de soubrettes

« Sensual Clean Service a cessé son activité. C’est une première victoire pour toutes celles et ceux qui ont mené ce combat contre la marchandisation de la femme et de son corps », a déclaré dans un communiqué la maire de Vénissieux (Rhône), Michèle Picard, qui s’était opposée au lancement d’un service de « femmes de ménage sensuelles » à Lyon.

Après Montpellier, Lille et Paris, l’entreprise proposait en ligne depuis février à Lyon des jeunes femmes de ménage en tenue « soubrette » ou « lingerie » pour un tarif de 75 à 150 euros de l’heure.

De son côté, l’entreprise a justifié la cessation de l’activité par la pression d’un « discours pseudo-moraliste » et annoncé la saisine des « juridictions compétentes pour faire valoir ce que de droit ».