Brèves Un manifeste brésilien pour les travailleuses domestiques en marge d’une réunion de l’OIT

A l’occasion d’une réunion de l’Organisation internationale du travail (OIT) du 1er au 17 juin à Genève, plusieurs associations et personnalités brésiliennes ont signé un manifeste de soutien aux travailleuses domestiques.

Lors de cette 100e session de la Conférence internationale du travail, les Etats membres de l’organisation devront adopter une convention complétée par une recommandation concernant le travail décent pour les travailleur-eus-es domestiques.

Les signataires du manifeste demandent le renforcement de l’organisation autonome des travailleuses domestiques ; l’amélioration des conditions de travail (santé, scolarité, sécurité au travail ; la fin du harcèlement moral, des violences sexuelles, du travail nocturne, des heures supplémentaires, de l’insalubrité et du racisme ; l’encouragement aux études des travailleuses domestiques ; l’engagement des centrales syndicales envers les demandes des travailleuses domestiques ; l’obligation du paiement du FGTS (Fonds de garantie du travail) ; l’alignement des droits des travailleuses domestiques sur les droits des autres travailleurs.

image_pdfimage_print