Brèves 700 Mexicaines de gauche se sont réunies contre la militarisation du pays et l’état d’urgence national

« Maintenant, c’est assez ! » ont affirmé 716 femmes de gauche mexicaines dans un communiqué du 17 juillet dernier. Assez de la corruption, des violences et de l’autoritarisme de la politique menée par le président conservateur Felipe Calderón.

Ce collectif de femmes de gauche dénonce la paupérisation et la dégradation des conditions de vie des femmes mexicaines depuis le début de la crise économique, mais également « l’état de terreur » qui règne sur le pays avec des dizaines de milliers d’assassinats, de viols et des centaines de personnes disparues ou victimes de traite humaine.

Les 700 « mujeres » issues de 29 formations politiques de gauche réclament de toute urgence le respect des droits humains et des femmes.