Brèves Les Chiennes de garde ne comprennent pas l’humour de Monoprix

Les Chiennes de garde viennent d’adresser une lettre ouverte au responsable des relations extérieures de Monoprix. L’association avait déjà vivement réagi début novembre au fait que le Grand Prix de la communication extérieure 2011 soit décerné par des professionnels de la publicité à la campagne Monoprix « Non au quotidien quotidien ».

Suite à la réaction des Chiennes de garde, la communication de Monoprix avait décidé de remplacer la phrase figurant sur le packaging d’une crème pour les mains qui appelait à la fessée pour les enfants.

Elle a cependant refusé de modifier les deux phrases vantant les mérites de pâtes à tarte « Elle a beau être bien roulée, elle a quand même l’air tarte ! » et « Elle vient de se faire plaquer par un rouleau à pâtisserie ! », sous prétexte d’humour.

Les Chiennes de garde ont adressé une copie de leur lettre à l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), au Jury de déontologie publicitaire (JDP), au Conseil de l’éthique publicitaire (CEP), au Conseil paritaire de la publicité (CPP), à l’Union des annonceurs (UDA), et à Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de le Cohésion sociale.

Imprimer cet article