Culture Festival Circulation(s) : circulez, y a plein à voir !

Photo de la série "Jane la nuit tombe" © Vincent Catala

Photo de la série « Jane la nuit tombe » © Vincent Catala

Circulation(s) est un festival européen consacré à la jeune photographie, organisé par l’association Fetart et parrainé par la Mairie de Paris. Pour sa première édition en 2011, le festival avait accueilli près de 24 000 visiteurs au parc de Bagatelle.

Cette manifestation culturelle offre à de jeunes talents la liberté de s’affirmer sur une scène artistique. Pour l’édition 2012, l’événement a choisi une spécialiste de la communication visuelle, historienne de l’art et directrice artistique de la galerie Les filles du Calvaire, Christine Ollier, comme marraine. Les artistes exposés ont été choisis par des professionnel-les-s de l’image parmi 600 candidat-e-s, lors d’un appel à candidature européen. Deux séries ont attiré notre attention…

« Jane la nuit tombe » de Vincent Catala

Jeune photographe parisien et ancien journaliste pour L’Express et Le Nouvel Observateur, Vincent Catala, présente sa série « Jane la nuit tombe », un travail artistique bouleversant sur l’histoire de sa recherche d’une femme, prostituée de Rio.

Parti en 2008 pour un long voyage au Brésil, le photographe cherchait des personnages de cinéma. Il tombe alors sur Jane à Copacabana qui va le mettre en relation avec la nuit brésilienne, celle des couleurs et des éclats lumineux.

Pendant plus d’un mois, il la suit dans son triste quotidien. De ruelles obscures en motels sordides, Vincent Catala accompagne Jane et ses clients. Il s’attache à cette femme qui aime la vie et qui a peut-être été vendue par sa famille comme beaucoup de ces femmes du nord du Brésil.

Après trois mois passés en Amazonie, Vincent Catala revient à Rio mais Jane n’est plus là :

« Je reviens à Rio, obsédé par l’idée de la retrouver. Je retourne dans chaque endroit où nous étions passés, à l’écoute de rumeurs qui ne mènent nulle part. Je me perds dans la nuit carioca, les favelas, les bordels, les bars à putes, les ruelles sombres et sales, la violence et l’odeur du sexe. J’interroge, je guette dans les recoins de la zone nord et du complexe de la Vila Mimosa une trace, un signe, un souvenir. On la dit morte ou malade, ici ou là. L’impasse. J’ai fini par retrouver la maison de Jane, mais trop tard pour la revoir. Jane a disparu dans la nuit de Rio. »

[nggallery id=52]

 

« Parfum » de Isa Marcelli

Isa Marcelli, démarre la photographie. Son travail ne semble pourtant pas celui d’une novice. Dans sa série «Parfum», elle explore l’intimité et la féminité en cherchant une représentation hors du temps dans une ambiance onirique.

A travers ses images, elle recherche sa propre féminité, celle d’une femme de la cinquantaine :

« Printemps, été, automne, hiver. Le jardin m’a appris l’inexorabilité des cycles. Ainsi est rythmée notre existence. Impermanence de la jeunesse et de la beauté. Je suis à l’automne de ma vie et je vous vois, mes filles, devenir femmes. Comme montent ces fragrances fleuries de fin d’après-midi qui portent déjà en elles la nostalgie de leur absence. »

Personnage central sur ses photos : sa fille, avec qui elle a une grande complicité.

Née à la fin des années 1950 en Algérie, elle se sent féministe et trouve que la place des femmes régresse dans notre société.

Isa Marcelli a une vision très romantique et douce de la féminité, et se confronte à celle véhiculée par les médias, qu’elle décrit comme trop artificielle et sexuelle.

[nggallery id=53]

D’autres artistes qui ont exploré le thème des femmes sont aussi à découvrir ainsi que tous les autres qui ont fait un travail artistique remarquable. Une balade à ne pas manquer avant que ces photographies ne voyagent vers d’autres pays européens…

Virgine Baldeschi – EGALITE

Jusqu’au 25 mars 2012
du lundi au vendredi de 11h à 18h30
samedi et dimanche de 11h à 20h

Entrée libre

Lecture de portfolio, samedi 10 mars de 14h à 18h et dimanche 11 mars 2012 de 14h à 18h

Table ronde « Qu’est ce que la photographie européenne aujourd’hui ? », samedi 10 mars 2012, à 15h