Tribunes Parité au gouvernement : promesse tenue, mais…

François Hollande en avait pris l’engagement pendant la primaire socialiste. Son programme présidentiel en avait fait une obligation. Pendant la campagne électorale, on a pu légitimement penser qu’elle lui pesait… Interrogé sur le sujet avant le premier tour il avait répondu, dans un soupir, « il faudra bien »

Un autre jour, il avait laissé entendre qu’il y aurait la parité, bien sûr, mais que les femmes n’occuperaient pas nécessairement des postes de premier plan, sans que l’on sache s’il plaisantait ou non…

Promesse tenue : le Président a scrupuleusement tenu les engagements quant au nombre. C’est bien. Cela inspire confiance. D’autant plus qu’on notera aussi avec satisfaction que les femmes qui entrent au gouvernement détiennent une vraie « surface » politique ce qui n’était pas le cas, par exemple, des « jupettes ».

Mais si la renaissance d’un ministère des Droits des femmes est une bonne nouvelle la répartition des postes au sein du gouvernement demeure marquée par une bien désuète répartition des tâches…

On reste en outre très loin de la parité dans un des lieux stratégiques de la sphère décisionnelle, le cabinet de l’Elysée. Celui-ci est encore plus masculin que n’était l’équipe de campagne du candidat. Les femmes qualifiées ne manquent pourtant pas.

Françoise Gaspard, ancienne vice-présidente de la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (Cedaw) et cofondatrice du réseau Demain la parité.

Imprimer cet article