Chroniques Le coup de griffe de la panthère / Brève de comptage…

Visite à l’exposition Artemisia, au musée Maillol. Point de chronique artistique ce jour : l’article du 23 avril 2012 de Moïra Sauvage pour Egalité le fait à merveille.

Juste une observation comptable avec arrêt sur image du public. A regarder défiler les spectateurs, soudain, cette sensation bizarre qu’on ne voit presque que des femmes. Le comptage rapide est édifiant : en quinze minutes, 43 femmes pour cinq hommes défilent devant Samson et Dalila. Même les grands-mères se sont donné le mot pour amener leurs seules petites-filles…

Les hommes n’aiment-ils donc pas Artemisia Gentileschi ? Est-ce que parce que ses tableaux de taille imposante représentent plusieurs décapitations masculines ? Une peintre – aussi reconnue soit-elle – n’est apparemment pas un artiste comme les autres. Les artistes à seins ne doivent-elles donc être vues que par des spectateurs à seins ? En clair, l’art est genré, dès lors qu’il s’agit de lui porter intérêt.

Peut-être faudra-t-il imposer la parité pour la fréquentation des expositions d’artistes femmes.
Leçon du jour (et d’hier et d’aujourd’hui…) : sans cesse sur le métier remettons notre ouvrage (de féministes) et ensemble luttons contre cet inacceptable outrage du sexisme ambiant.

Danielle Michel-Chich

Imprimer cet article