Société Des manuels de mathématiques non sexistes : une utopie ?

Dans le cadre de la  réflexion  et de l’action gouvernementale sur les droits des femmes, l’éducation à l’égalité ressort comme un des grands axes de travail. Sensibilisation des élèves, formation des enseignant-e-s… quid des manuels scolaires ?

 

Les femmes sous-représentées

L’étude du Centre Hubertine Auclert   » Égalité femmes-hommes dans les manuels de mathématiques, une équation irrésolue ? Les représentations sexuées dans les manuels de mathématiques de Terminale  » s’appuie sur des manuels de mathématiques de terminale *. Le premier constat porte sur le déséquilibre numérique patent entre femmes et hommes dans les énoncés : on compte seulement une femme pour cinq hommes. Quand il s’agit de figures historiques, l’écart se creuse encore : 35 figures féminines sur 1057 au total, soit 3,2%.  Cette présence anecdotique de femmes célèbres est accompagnée d’une minimisation de leur rôle dans l’histoire : elles sont généralement associées aux travaux de leur mari (Marie Curie et Tatiana Ehrenfest), ou simplement citées comme épithètes à leurs travaux (la courbe d’Agnesi ou les nombres de Sophie Germain) sans présentation biographique, au contraire de leurs collègues masculins.

 

La persistance des clichés professionnels

Du côté des catégories socio-professionnelles, les hommes prédominent dans tous les secteurs et disposent d’une palette de métiers beaucoup plus large que celle des femmes. Certes, ce constat pourrait s’expliquer par l’utilisation d’un masculin neutre et indéterminé : les manuels évoquent souvent un « professeur », ou alors un « joueur » ; il devient alors difficile de discerner si le personnage appartient à un genre défini. Mais ce point grammatical ne suffit pas à expliquer la mise à l’écart des personnages féminins, puisque certains métiers sont délibérément attribués aux femmes. Ainsi, le « gérant d’un magasin » est toujours un homme, sauf lorsqu’il s’agit d’une « gérante de parfumerie »…  En ce qui concerne les métiers de la filière scientifique, les femmes sont cantonnées aux métiers de « laborantine » ou bien d’«archéologue ».

A noter que la représentation iconographique des personnages est également très sexuée : les femmes sont souvent représentées dans des interactions amoureuses, et les hommes dans des contextes de socialité beaucoup plus variés.

 

A la recherche du manuel exemplaire …

L’étude évoque le chapitre des statistiques, propice à l’étude des problématiques sociales, comme piste d’évolution pour initier les élèves aux notions d’égalité. Il revient aux enseignant-e-s d’aborder le sujet avec leur classe. Une possibilité d’action très mince tant qu’elle n’est pas prévue dans les programmes.

«  Une représentation plus équilibrée des femmes et des hommes est une question de justice » revendique le Centre Hubertine Auclert.

Un prix éponyme récompense depuis 2 ans le manuel de mathématiques le plus méritant sur les thématiques d’égalité entre femmes et hommes … en principe. Cette année encore, le prix d’excellence égalitaire d’Hubertine  n’a pu être attribué et le Centre a du se contenter  de décerner des encouragements égalitaires au manuel Transmath Terminale S spécialité, des éditions Nathan.

« En 15 ans, la part des femmes en mathématiques dans l’enseignement supérieur n’a pas progressé. Il est urgent que les outils éducatifs en général et les manuels scolaires en particulier, proposent des modèles de femmes dans des champs professionnels non traditionnellement féminins »  conclut le jury du prix du Centre Hubertine Auclert, présidé cette année par la sociologue Sylvie Cromer.

 

Sophie Louy – EGALITE

 

* Corpus de 29 manuels, parus entre 2010 et  2012 dans 9 maisons d’éditions différentes. 15 manuels de Terminale Bac pro et 14 manuels de Terminale S.

 

Pour en savoir plus :

Les résultats de l’étude

Le prix du Centre Hubertine Auclert

 

A lire sur le même sujet :

Pourquoi s’intéresser encore aux manuels scolaires?

L’enseignement de SVT n’abordait qu’une naturalité des différences

 « Il faut aborder l’enseignement de l’histoire sous un angle mixte »