Articles récents \ France \ Société Le combat de FHEDLES : développer la parité entre hommes et femmes, changer les mentalités au sein des Eglises et de la société.

L’association Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société (FHEDLES), est née en 2011, et succède à deux associations: Femmes et Hommes en Église (FHE), créée en 1969, l’une des plus anciennes associations féministes, et Droits et Libertés dans les Églises (DLE) créée en 1987. FHEDLES se définit comme un mouvement féministe et démocratique.

L’association travaille au sein des Églises et de la société à de nouvelles pratiques de justice, de solidarité et de démocratie pour l’égalité entre femmes et hommes, en refusant toutes formes de discriminations liées au sexe.

L’association est mixte depuis sa création, et son conseil d’administration paritaire.

FHEDLES est convaincue que l’Eglise catholique continue à avoir une influence dans les États laïcs et s’engage par conséquent pour la transformation des comportements et des mentalités afin que droits et libertés soient pleinement partagés entre hommes et femmes.

Certains-es membres de FHEDLES restent engagés-es dans l’Eglise catholique et continuent la pratique dominicale, d’autres ne se sentant plus en communion avec leur paroisse ont pris leur distance.

«On assiste actuellement à une resacralisation de la messe qui ne peut qu’en éloigner davantage les femmes. Nous avons l’impression aujourd’hui de faire un retour de 70 ans en arrière ! Imaginez-vous que dans les églises, on incite à aller à la manif pour tous, c’est un scandale, car ce n’est pas leur rôle, cela nous révolte» constate Alice Gombault.

FHEDLES souhaiterait des changements à l’intérieur de l’institution, comme le dit Sylvie Froissard : «Nous sommes pour une évolution dans l’Eglise catholique espérant que l’égalité viendra un jour, le plus vite possible quand même.»

 

L’équité à tous les niveaux 

Dénonçant toute forme de discrimination, l’association remet en question le rôle et le statut des prêtres à la fois vis à vis des laïcs et des femmes.

«Nous voudrions au nom de la justice que les femmes puissent devenir prêtres, mais si cela signifie aussi pouvoir, hiérarchie et cléricalisme, alors nous n’adhérons pas. Nous voulons l’équité à tous les niveaux» poursuit Alice Gombault. Sur le plan international l’association est adhérente de World Ordination Conférence (WOC).

La militance de FHEDLES se situe avant tout dans l’interrogation et l’échange, dans la réflexion, la production d’écrits et l’organisation de colloques. Des membres du mouvement ont également élaboré des liturgies féministes.

Pionniers dans ce domaine, FHEDLES participe aux recherches sur le genre. Ouvert en 2002, le centre Genre en Christianisme propose un fonds de 2000 ouvrages et organise des conférences. En 2013 l’association a édité un Hors-série des éditions Parvis « Le genre dans tous ses états » épuisé mais accessible sur son site FHEDLES.

Femmes et Hommes Égalité, Droits et Libertés dans les Églises et la Société a contribué à la création du réseau du parvis, fédération d’une cinquantaine d’associations de catholiques réformateurs dont David et Jonathan, Prêtres mariés-Chemins nouveaux ou Chrétiens et Sida.

Par ailleurs, FHEDLES participe à la commission de lutte contre les extrémismes religieux au sein de la CLEF – Coordination française du Lobby Européen des Femmes. L’association a également collaboré avec la Marche mondiale des femmes.

 

Caroline Flepp 50-50 magazine

Imprimer cet article