Articles récents \ France \ Société UEFA 2016 : "Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois"

Le Ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, le Mouvement du Nid,  Zero Macho, les villes de Paris, Marseille, Lyon, Nice, Strasbourg, Lorient, Orléans, Lille et Toulouse viennent de lancer une campagne de prévention de l’achat d’actes sexuels : « Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois ». La campagne sera déclinée tout au long du championnat de foot dans les fan-zones, les bars, les mairies, les maisons des associations, les lieux de tourisme etc.

La France abolitionniste
Après des années de luttes, la loi visant à « renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées » était votée le 6 avril 2016.
La France devenait ainsi le 5ème pays à adopter une véritable politique abolitionniste, aux côtés de la Suède, l’Islande, la Norvège et le Canada. La loi abroge le délit de racolage, les personnes prostituées sont enfin reconnues comme des victimes et non plus comme des délinquantes. La loi prévoit leur accompagnement dans leur parcours de sortie de la prostitution. La loi pénalise les clients, passibles d’une amende de 1500 €. La loi renforce la lutte contre la traite des êtres humains. 
A l’occasion de la coupe du monde de foot de 2006 en Allemagne, un immense bordel de 3000 m², pouvant accueillir jusqu’à  650 clients, fut construit à Berlin,  àcôté du principal stade. La porte-parole de Sepp Blatter, ex-président de la FIFA avait alors déclaré : « la prostitution arrivera. On ne peut rien y faire. »
En 2016, la France, organisatrice de l’UEFA,  forte de sa nouvelle loi, refuse ce fatalisme. 
Une campagne contre l’achat du sexe
Les visuels présentent trois portraits de femmes prostituées, avec le message « Le prix d’une passe n’est pas celui que tu crois » en français et en anglais.
 
aafiche2
 
Le spot vidéo, intitulé « Les hommes disent NON à la prostitution » et réalisé par Patric Jean porte-parole de l’association « Zéromacho », interpelle sur un ton humoristique . Il tourne au ridicule les « clients » de la prostitution, porteurs d’une virilité archaïque et violente. Le spot a aussi été traduit en anglais.
 

 

Lieux de diffusion de la campagne
A Paris :

  • Diffusion à Paris dans la Fan zone, au Pavillon de Paris, sur les berges de Seine, dans les offices de tourisme, dans les fédérations de supporters européens.
  • Projection des affiches sur les écrans des Fan zones
  • Diffusion dans les antennes jeunes et les kiosques jeunes au Champ de Mars,  la Goutte d’or et à la Canopée des Halles.
  • Diffusion dans les mairies, aux maisons des associations.
  • Diffusion par l’Office du tourisme auprès des touristes dans son bureau des Pyramides
  • Diffusion des cartes postales par des associations partenaires dans la Fan zone et devant le Parc des Princes les jours de matchs.

En régions :

  • Diffusion dans les Fan zone
  • Projection des affiches sur les écrans des Fan zones, dans différentes villes de France
  • Diffusion dans les mairies, aux maisons des associations.
  • Diffusion des cartes postales par des délégations locales du Mouvement du Nid et des associations partenaires dans les Fan zones et dans des bars retransmettant les matchs.

affiche

 
Pour Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes : « Après le vote de cette loi révolutionnaire en avril vient le temps de sa mise en œuvre. Par cette campagne, nous rappelons au grand public, et notamment aux supporteurs français ou étrangers, que la prostitution est une violence insupportable pour les femmes qui la subissent. Les clients sont responsables, l’achat d’acte sexuel est aujourd’hui clairement interdit en France. Ainsi, nous accompagnons le changement de regard, encore nécessaire, sur la prostitution. »
« Il y a une prostitution visible à Paris, dans les salons de massage et dans les rues “ explique Hélène Bidard, adjointe à la Maire de Paris en charge de l’égalité femmes/hommes. ” Nous avons eu besoin d’agir après le vote de la loi. Nous ne voulions pas qu’à Paris cela se passe comme dans des villes allemandes en 2006 où il y a eu une explosion de la prostitution et de la traite des femmes. Il n’y a pas de raison pour que le sport qui doit être une fête populaire pour tou-te-s soit un moment où les femmes soient encore plus victimes de violences. A travers cette campagne, nous combattons le tourisme sexuel en rappelant que derrière le paiement d’une passe, on a des vies détruites, des viols, des violences. Avec nos affiches et nos cartes postales, nous montrons des images de femmes qui restent dignes malgré tout ce qu’elles ont pu subir. » 
Le Mouvement du Nid qui accueille chaque année plus de 5000 personnes en situation de prostitution martèle que celles-ci sont toujours parmi les plus vulnérables (issues de minorités discriminées, des pays les plus pauvres, femmes, mineur-e-s, en rupture familiale, victimes de violences, placées en foyer, etc.). Pour le Mouvement du Nid, la prostitution est toujours une violence, physique et psychique qui détruit, le système prostitutionnel un système d’exploitation et de profit particulièrement violent.
« L’association a tenté de sensibiliser Didier Deschamps, l’entraîneur de l’équipe de France sans succès. Les responsables du foot français pourraient faire le ménage chez eux ” déplore Lorraine Questiaux, déléguée du Mouvement du Nid-Paris. ” C ‘est grave, ils sont très timorés sur cette question qui les concerne. Nous nous sommes aussi adressé-e-s aux femmes du PSG, elles nous ont répondu qu’elles étaient plus intéressées par l’éducation des enfants ! » Sollicité par l’association, l‘Equipe a répondu que le journal n’allait rien faire. Et le président de l’OL, Jean-Michel Olas, lui, se contentera de liker la campagne.
Lors du concert géant dans la fan zone du champ de mars le 10 juin, le Mouvement du Nid a distribué des tracts à un public plutôt jeune.Tout-e-s ont pris le temps d’écouter, se sont montré-e-s très réceptives/réceptifs, en accord total avec le sens de la campagne.
Encourageant !
Caroline Flepp 50-50 magazine
 
 
 
 
 
 
 

print