Brèves La clause de conscience tue les femmes

En Europe, le Planning Familial dénonce « la clause de conscience » des médecins qui s’apparente dans les faits à de « la non-assistance à personne en danger » provocant le décès de femmes en toute impunité. Le 29 septembre dernier, Valentina fut hospitalisée en Sicile à cause de la dilatation cervicale précoce de sa grossesse gémellaire. Le médecin n’a pas voulu intervenir lorqu’il a découvert une souffrance foetus majeure et a attendu la mort des foetus. La jeune femme de 32 ans est morte de septicémie le 16 octobre. En Italie, Irlande, Pologne, Malte, l’accès à l’avortement pour des grossesses non-voulues ou des complications médicales est soumis au contrôle social et médical.