Brèves Elections 2017 : le maintien des conditions d’accès à l’IVG est une priorité

L’Association Nationale des Centres d’IVG et de Contraception (ANCIC) « scrutera les propos des candidats à la fonction présidentielle afin de dénoncer tout risque d’atteinte à la liberté fondamentale des femmes à avoir une IVG« . Après de longues luttes pour permettre à chacune un accès égal et gratuit à l’interruption volontaire de grossesse, certain-e-s candidat-e-s remettent en question publiquement nos droits. Aujourd’hui, toute femme peut avoir recourt à une IVG quel qu’en soit le motif, le terme autorisé est passé de 12 à 14 semaines d’aménorrhée, les sages-femmes peuvent réaliser des IVG médicamenteuses, (…) autant d’avancées rudement acquises. L’ANCIC demande que les moyens des centres soient maintenus ou renforcés, selon les régions.