Articles récents ESSURE : les positions du Planning Familial, de la CADAC, de l’ANCIC et la réponse d’ARDECOM

Le Planning Familial, la CADAC et l’ANCIC réaffirment l’importance du choix pour les femmes de toutes les méthodes contraceptives.

La méthode ESSURE est une méthode de contraception définitive par micro implant qui comme tout acte médical, nécessite des précautions de pose, et une information des femmes sur les bénéfices et risques de cette méthode. Une pétition circule aujourd’hui pour demander l’interdiction de cette méthode, suite à une forte médiatisation sur les conséquences néfastes de cette dernière.

L’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM) reconnaît que  « la stérilisation définitive par Essure a démontré son efficacité ». Elle déclare  qu’elle « n’a pas mis en évidence d’élément pouvant remettre en cause le rapport bénéfice/risque du dispositif Essure, mais qu’elle a identifié l’importance de mieux encadrer ses conditions d’implantation en renforçant notamment la formation des chirurgiens à la technique et l’information aux patientes sur ses éventuels effets indésirables, en amont de la pose. » Un communiqué du Ministère est paru vendredi 9 décembre, précisant qu’une enquête est en cours et que cette méthode est bien encadrée et sous surveillance. 

Compte-tenu de ces éléments, le Planning Familial, la CADAC et l’ANCIC réaffirment l’importance du choix pour les femmes de toutes les méthodes, y compris des méthodes de  contraception définitive comme le permet la loi 2001, et l’importance d’y avoir accès dans de bonnes conditions grâce à des professionnel.le.s bien formé.es. La méthode ESSURE en fait partie.

Nos trois associations exigent aujourd’hui une clarification rapide de la part des autorités de santé pour enrayer la désinformation qui est une source de forte inquiétude pour les femmes qui en sont utilisatrices ou souhaitent le devenir, et constitue un nouvel obstacle au droit des femmes à disposer de leur corps.

 

La réponse d’ARDECOM

Nous sommes solidaires avec vous en tant qu’ARDECOM ( Association pour la Recherche et le Développement de la Contraception Masculine) pour réaffirmer qu’hommes et femmes doivent avoir le choix de leur contraception et notamment des méthodes de contraception définitive, comme le permet la loi de 2001.

En effet, votre rôle de conseil et de prescripteur est essentiel dans la diffusion de la vasectomie qui est pratiquée depuis de nombreuses années, coûtant moins de 100 € ( soit 10 à 15 fois moins qu’Essure), sûre et sans conséquences physiques, pouvant être accompagnée de conservation gratuite du sperme et d’une reperméation.

La France se situe malheureusement loin derrière l’Espagne ou la Grande Bretagne ( avec moins de 1 % par rapport à 10 à 20 % de la population) peut-être à cause du discours des praticien-ne-s et des conseiller-e-s centré sur les femmes et n’évoquant pas la responsabilité des hommes; rappelons que c’est aussi une des conditions de la parité et de la sortie d’une société genrée.

Nous croyons encore que c’est un combat commun !