Brèves Les femmes du camp de Grande-Synthe en danger

LibreS MarianneS Nord vient de lancer une pétition visant à protéger les femmes réfugiées dans le camp de Grande-Synthe, situé dans le département du Nord. Le camp a fait l’objet d’un projet de démantèlement, qui a ensuite été reporté mais n’est pas annulé. Or, en juillet 2016, la CEDAW a rendu un rapport alarmant sur la sécurité des femmes réfugiées et demandeuses d’asile dans les camps de réfugié-e-s mettant en lumière « les niveaux élevés d’exposition à la violence et à l’exploitation, en particulier pour les femmes et les filles. » LibreS MarianneS Nord demande qu’avant tout démantèlement, les femmes réfugiées du camp de Grande-Synthe, avec ou sans enfants, et les mineur-e-s isolé-e-s soient mis en sécurité dans des locaux garantissant leur intégrité, interdisant ainsi toute tentative de violences.