Brèves Aux Etats Unis : prison ou reproduction il faut choisir.

Dans le Tennessee, le juge Benningfield  a offert à de jeunes condamné-e-s pour utilisation de drogues interdites, une réduction de peine de 30 jours en échange d’une vasectomie pour les hommes et pour les femmes de poses d’implants contraceptifs Nexplanon, déjà controversés pour ses effets secondaires. L’Association pour la Défense des Libertés Civiles juge cette décision coercitive et anticonstitutionnelle ainsi que sans effet sur le marché de la drogue. Les Etats Unis ont déjà largement pratiqué les stérilisations de prisonnier-e-s, en majorité Afro-Américain-e-s et Amérindien-ne-s. Entre 2006 et 2010, 148 détenues ont subi une ligature des trompes.