Brèves Uni.e.s contre les violences masculines

123 femmes ont été victimes de féminicide en 2016. La parole se libère en 2017 concernant le harcèlement sexuel. Dans les deux cas, il s’agit de violences masculines « clé de voûte du système patriarcal ».

Osez le féminisme !  souhaite que la libération de la parole des femmes débouche sur des avancées concrètes : des formations obligatoires pour tou·te·s les professionnel·le·s, des moyens pour les associations à qui l’État sous-traite l’accompagnement des victimes, des places d’hébergement, et, des actions de prévention au sein de l’Éducation nationale. La classe politique doit réagir.

OLF ! appelle à une grande mobilisation le 25 novembre 2017, journée mondiale de luttes pour l’élimination des violences faites aux femmes.