Brèves 26 avril 2019, journée internationale de la visibilité lesbienne

Selon une enquête de SOS Homophobie réalisée en 2015, 85% des lesbiennes interrogées ont déjà été victimes de lesbophobie. Insultes, rejets, discriminations, menaces, harcèlements, agressions physiques : des agressions lesbophobes qui se déroulent surtout dans les lieux publics, mais aussi en famille, au travail, sur les réseaux sociaux, à l’école ou encore lors de consultations médicales.

SOS homophobie déplore le caractère hétéronormé et patriarcal de la société dans laquelle nous vivons qui favorise la prééminence de l’homme dans l’espace public, la sexualité et la famille. Dans le monde médical, cette négation de la sexualité lesbienne entraîne un manque d’études sur la santé sexuelle des lesbiennes.

En refusant l’accès à la PMA à toutes les femmes, les pouvoirs publics ont leur part de responsabilité dans la persistance des discriminations.

SOS homophobie, CQFD Lesbiennes féministes, Lesbiennes dépassent les frontières et Osez le féminisme! appellent au rassemblement prévu ce vendredi.

Imprimer cet article