Articles récents \ France \ Politique La barbe face au cirque de sept mâles blancs

Le 25 avril, au cirque d’hiver les «éveilleurs d’avenir», une association proche de la Manif pour tous qui combat le droit à l’IVG, et le très conservateur magazine Valeurs actuelles invitaient le public à des «Dialogues sur l’Europe.» Ils avaient invités sept hommes à prendre la parole pour promouvoir leur vision de l’Europe. Plus de 1500 personnes assistaient à la soirée payante.

Si la présence d’Eric Zemmour, Philippe de Villiers ou Benoît Duteurtre (fervent défenseur de son droit à acheter le corps des femmes dans la prostitution) ne nous étonnait guère, celle de Michel Houellebecq devait sans doute apporter une touche «culturelle» tandis que celle de Bruno Le Maire apportait de facto la caution du gouvernement et celle de François-Xavier Bellamy la caution de LR. Enfin la présence de Jacques Attali, Conseiller d’État et professeur d’économie, ancien conseiller de François Mitterrand, devait sans doute apporter une touche de pluralisme à cette soirée. Soirée à laquelle se sont invitées les militantes de La Barbe, auxquelles le masculinisme sous-jacent de la manifestation n’avait pas échappé.

Avec leur verve oratoire bien connue et leur humour chevillé à la barbe, elles comptaient bien rappeler à ces sept mâles blancs que leur main-mise sur la marche du monde avait assez duré et que l’entre-soi de ces messieurs devait prendre fin ! Elles se sont donc courageusement rendues sur place pour y délivrer leur message.

Malheureusement nos «éveilleurs» d’un avenir qui fait plutôt froid dans le dos ne supportent pas la contradiction et n’ont pas une once d’humour, aussi c’est avec une grande violence que de nombreux hommes d’un service d’ordre très musclé se sont jetés sur nos Barbues avant même qu’elles aient pu prendre la parole, les poussant à terre, les empoignant sans ménagement avant de les expulser très violemment dans la rue.

De toutes les interventions de La Barbe menées depuis la création de l’association, en 2008, celle-ci fut sans doute la plus violente, deux blessées sont à déplorer, l’une d’entre elles ayant reçu un violent coup de poing sur le nez.

Nous félicitons Ségolène Royal d’avoir refusé de participer à cette manifestation, La Barbe s’étant justement créée en réaction aux violences subies par Ségolène Royal lors de sa candidature aux élections présidentielles de 2007.

 

Marie-Hélène Le Ny 50-50 magazine

Imprimer cet article