Brèves UN PETIT PAS CONTRE LES VIOLENCES SEXUELLES EN TEMPS DE CONFLIT

Début avril, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté une nouvelle résolution centrée sur la lutte contre les violences sexuelles faites aux femmes dans les zones de conflits armés. Ce texte constitue une avancée des droits des femmes mais reste insuffisant. En effet, les mécanismes facilitant l’accès à la santé sexuelle et reproductive des victimes ainsi que ceux simplifiant un accès à la justice ont été retirés du texte final, sous la pression de plusieurs Etats permanents.

Pour Yves Charpenel, Président de la Fondation Scelles, «l’impunité meurtrière en matière de violences sexuelles est inacceptable partout, en tout temps et quel que soit le sexe de la victime. A fortiori, nous devons être intransigeants avec les auteurs de violences sexuelles en temps de conflits utilisées comme tactique, de manière disproportionnée à l’encontre des femmes et des filles, pour promouvoir des objectifs militaires, économiques et idéologiques

L’ambassadeur français, François Delattre, a fait part de sa consternation.

Imprimer cet article