Brèves \ Monde A Téhéran, six chanteuses condamnées

Le tribunal de la province de Téhéran a condamné six chanteuses pour activités audiovisuelles non autorisées, collaboration à la production de musique et d’images et diffusion sur des réseaux satellitaires anti-régime. En mai 2019, une chanteuse avait été poursuivie en justice pour avoir chanté en solo lors d’une tournée touristique à Abyaneh. Le même mois, des musiciennes ont été interdites de jouer dans un groupe de musique traditionnelle censé se produire dans le cadre d’un concert de bienfaisance à l’université Azad (Qazvine). Elles n’ont même pas eu le droit de s’asseoir dans le public.

Les femmes ont toujours été interdites de chanter en solo sous le régime des mollahs et ont toujours été la cible de la censure. Dans les premières années du pouvoir de Khomeiny, les chanteuses ont été obligées d’arrêter leurs activités, et beaucoup ont dû quitter le pays. Seul un petit nombre de chanteuses qui avaient choisi de tolérer la censure répressive du régime ont été autorisées à se produire devant un public exclusivement féminin.

Imprimer cet article