Brèves Violences sexistes et sexuelles : les ONG s’engagent

Le 25 novembre 2019, le secteur associatif de la solidarité internationale rassemblé au sein de Coordination SUD s’est doté d’une nouvelle charte éthique signée à ce jour par une centaine d’organisations. Il s’agit en particulier de réaffirmer l’attachement du secteur au respect des personnes et son engagement dans la lutte contre toutes les formes de domination et de discrimination. Inscrite dans une dynamique collective déterminée, cette initiative se décline en diverses mesures pour accompagner les ONG.

Par cette charte, les membres de Coordination SUD s’engagent «contre toutes les formes de domination et discriminations, ici et là-bas, en leur sein et à l’extérieur» et à mettre en place «des procédures spécifiques pour prévenir et traiter les cas d’atteintes à l’intégrité physique des personnes, en particulier les violences sexistes et sexuelles. Ces procédures incluent la transparence sur les cas avérés, des mesures internes de sanction et le signalement à la justice.».

Pour Philippe Jahshan, président de Coordination SUD : «les ONG ne restent pas inactives, elles ont pris la mesure de l’enjeu et s’engagent. Notre exemplarité dans ce domaine n’est pas une option. L’État français, l’Union européenne et les bailleurs internationaux doivent à présent suivre et œuvrer à un cadre global favorable pour qu’une réponse collective, pluripartite et cohérente soit apportée à ces actes.»

Imprimer cet article