Brèves Un femmage organisé en mémoire de 14 femmes assassinées au Canada

Cette année encore, nous nous rassemblons à Paris pour honorer la mémoire de 14 femmes qu’un terroriste masculiniste a assassinées le 6 décembre 1989 à l’École Polytechnique de Montréal. Un terroriste qui avait planifié l’extermination de ces femmes parce qu’elles avaient osé choisir une orientation professionnelle considérée comme réservée aux hommes. Parce que tout simplement elles étaient des femmes. Pourtant, beaucoup ont voulu y voir l’acte d’un fou,  et le dissocier de la réalité massive des violences masculines contre les filles et les femmes. Beaucoup ont voulu occulter le caractère sexiste du crime du tueur, et éviter de le traiter comme un féminicide. 

Mais cette année, grâce à l’acharnement courageux de deux chercheuses du Réseau québécois en études féministes, Mélissa Blais et Diane Lamoureux, la ville de Montréal qualifie enfin ces assassinats pour ce qu’ils sont : des féminicides, un acte de terrorisme patriarcal, une haine des femmes et des filles. 

En France, où 139 hommes ont tué 139 femmes depuis janvier 2019, malgré la grande visibilisation de ces féminicides en 2019, malgré l’énorme mobilisation nationale des féministes, et malgré le Grenelle des violences conjugales, les féminicides continuent à être minimisés et ne sont pas reconnus par le code pénal comme un crime spécifique. Le gouvernement, au comble de son inaction même après la manifestation historique du 23 novembre, nous propose, soit des mesurettes, déjà existantes mais non appliquées, soit des mesures fortes mais qui, sans aucune hausse du budget alloué au secrétariat d’État à l’Égalité femmes-hommes, resteront sur le papier! 

Pour rendre femmage à ces 14 femmes et nous rappeler qu’aujourd’hui encore, partout dans le monde, des milliers de filles et de femmes continuent d’être tuées en raison de leur sexe, Osez le féminisme ! et Encore féministes ! vous donnent rendez-vous le 6 décembre , à 19h, place du Québec, Paris 6  

Encore féministes ! et Osez le féminisme !

Photo: Radio Canada

Imprimer cet article