Média \ Vidéo de la semaine Vasectomie – Vlad

« Aucune chance de procréer maintenant que je suis stérile, je suis un homme libéré tu sais, c’est assez facile. » Cette phrase nous permet de rapidement comprendre le registre dans lequel se trouve Vlad, auteur de la chanson “Vasectomie ” sortie en janvier dernier dans le cadre de son album “Le dernier.”  Elle est assurément un clin d’œil au tub des années 1980, « Femme libérée » du groupe de musique français Cookie Dinger qui chantait « être une femme libérée, tu sais, c’est pas si facile.»

C’est en faisant preuve d’un humour grinçant que l’artiste Vlad défend ses convictions et promeut la pratique de la vasectomie. Légale en France depuis 1999, la vasectomie est une méthode de contraception masculine définitive puisqu’elle rend stérile. Elle permettrait ainsi à l’homme de s’investir dans les questions de contraception.

« C’est moi qui porte le pantalon, je gère la contraception, vasectomie, j’ai pris ton nom » , « t’es qu’une ordure de laisser les filles se démerder et avaler des comprimés », « crois-moi la vraie vie c’est la vasectomie, pour ceux que ça fait flipper de faire ça sous anesthésie, n’oubliez pas qu’un stérilet ça se pose bien éveillée » chante Vlad.

Si les paroles de cette chanson attestent d’une une prise de position évidente en faveur de la contraception masculine, le clip vidéo met également en lumière les revendications écologiques de l’artiste. Le refrain confirme son parti pris écolo et critique la croissance démographique, enjeu de taille pour la préservation de la planète : « on est déjà 7 milliards, tocards, tu prends les filles pour des vaches. »

Mêlant féminisme et écologie, Vlad affirme : « les capotes c’est rigolo quand on se connaît pas trop, c’est même parfois agréable mais ça n’est pas compostable »

print