DÉBATS \ Tribunes PACTE 2022 POUR L’ÉGALITÉ PROFESSIONNELLE ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

Les 50 premières actions à mettre en place pour orienter le prochain quinquennat vers l’égalité entre les femmes et les hommes au travail

Pas d’égalité entre les femmes et les hommes sans émancipation et autonomie économique des
femmes.
Pas d’égalité possible sans la conquête d’une culture de l’égalité débarrassée des stéréotypes de sexe dans tous les domaines et à tous les niveaux. Pas d’égalité sans la volonté d’engagement des entreprises, sans un engagement plein et entier des pouvoirs publics.

Le Pacte pour l’égalité, proposé aux candidat.es à l’élection présidentielle, décline des actions  opérationnelles à partir de 3 piliers majeurs : Assurer l’autonomie économique des femmes et le partage
égalitaire de la prise de décision
, Généraliser le partage d’une culture commune de l’égalité durable, Renforcer le rôle des politiques publiques.

Assurer l’autonomie économique des femmes et le partage égalitaire de la prise de décision

1. Assurer l’égalité salariale et l’autonomie économique des femmes dans tous les
secteurs : publics, privés, associatifs, sociaux

Supprimer les inégalités de rémunération d’ici 5 ans : engager un plan chiffré et suivi
Étendre et renforcer l’Index de l’égalité femmes hommes : ses composants, sa visibilité

Décliner dans les trois fonctions publiques les lois égalité professionnelle appliquées en entreprise

Engager une réforme en profondeur de la classification des emplois et revaloriser les métiers dits « féminins »

Lancer des programmes de sensibilisation à destination des femmes « L’argent, parlonsen »

Rouvrir le site “egapro.femmes.gouv.fr” ou créer une nouvelle plateforme nationale de ressource en ligne « l’égalité au travail »


2. Encourager, faciliter et développer l’entrepreneuriat féminin

Créer une culture de développement et d’accompagnement de l’entrepreneuriat féminin
Faciliter et garantir l’accès aux financements

Améliorer le statut des entrepreneures et l’articulation des temps de vie


3. Garantir l’égal accès des femmes à la prise de décision et aux postes à responsabilité

Supprimer le financement des partis politiques qui ne respectent pas la parité
Garantir la parité effective dans toutes les instances élues de représentation : politique, syndicats, éducation, santé, ordres professionnels

Exiger l’exemplarité des syndicats de salarié.es et des organisations patronales à titre d’employeur

Garantir l’application de la loi Rixain (quotas dans les comités de direction et comités exécutifs) et généraliser ces quotas dans les instances décisionnaires et les postes à responsabilités de tous les secteurs professionnels : privé de 250 à 1000 salarié.es, public, associatif, mutualiste


4. Renforcer l’engagement des entreprises et de leur management en faveur de l’égalité

Diffuser la culture du triptyque gagnant : transparence / volontarisme / objectifs de progrès quantifiés
Penser égalité pour tous les process RH

Associer toute l’entreprise dans l’élaboration et la mise en œuvre des plans d’action égalité dirigeant.es, partenaires sociaux, management de proximité, RH

Généraliser le partage d’une culture commune de l’égalité durable

5. De la petite enfance à l’enseignement supérieur, déconstruire les stéréotypes dans
l’univers éducatif

Appliquer l’obligation de formation et d’accompagnement à l’égalité à tous les personnels éducatifs, y compris ceux de la petite enfance

Prévoir à destination des jeunes, de l’école élémentaire aux études supérieures, des parcours obligatoires sur l’égalité et la lutte contre les stéréotypes

Créer un Observatoire du Sexisme à l’école/collège/lycée/université

S’attaquer de façon volontariste aux violences sexistes et sexuelles

Réformer l’orientation des élèves à travers le prisme de la mixité et de l’égalité


6. Promouvoir la mixité au travail, le partage des rôles et des charges professionnelles

Intensifier la lutte contre les stéréotypes de genre et les discriminations : donner aux femmes et aux hommes les mêmes choix et les mêmes chances de réussite au travail

Promouvoir la mixité des métiers par un travail approfondi dans chaque branche professionnelle

Rendre obligatoires des critères d’égalité pour les appels d’offre publics et privés et dans les relations fournisseurs des grandes entreprises

Lancer des Etats Généraux sur l’organisation du travail au XXIe siècle : réguler les nouvelles pratiques du travail et du télétravail, lutter contre le présentéisme et le « téléprésentéisme »

Valoriser les engagements citoyens des jeunes


7. Soutenir le partage des rôles et des charges parentales

Relancer un programme volontariste de création des places manquantes pour l’accueil de la petite enfance

Créer un droit individuel aux temps de parentalité, négocié en paritarisme

Réduire le congé parental à un an, mieux rémunéré, partagé égalitairement, entre les deux parents et non transférable d’un parent à l’autre pour tous les enfants

Allonger la durée du congé paternité, rendre obligatoires les premiers 28 jours

Reconnaitre et prendre en compte la situation particulière des aidant.es dans le monde du travail (11 millions de personnes, 57% de femmes)


8. Diffuser une culture de l’égalité en impliquant les médias

Sanctionner davantage les contenus sexistes

Conditionner l’attribution des autorisations de publication et les aides publiques au respect de l’égalité par les médias

Créer un baromètre annuel qui rende publics les écarts de temps de parole et de représentation entre les femmes et les hommes

Engager un plan d’action efficace contre le cyber sexisme et les cyberviolences avec un soutien concret aux dépôts de plainte et à leur suivi


9. Faire de l’intelligence artificielle (IA) un enjeu majeur de l’égalité femmes/hommes

Utiliser l’IA comme levier de l’égalité : détecter, mesurer et corriger les biais et encoder l’égalité

Intégrer davantage les femmes dans l’univers de l’IA

Renforcer le développement des startups du numérique créées par des femmes

Mettre en place un cadre éthique pour l’IA pour éviter les biais de genre

Renforcer le rôle des politiques publiques

10. Genrer systématiquement toutes les politiques publiques
Garantir dans la loi la parité du gouvernement
Sexuer toutes les statistiques publiques

Affecter une ligne budgétaire dédiée à l’approche spécifique de l’égalité dans tous les budgets publics et des collectivités territoriales

Garantir l’existence et renforcer les moyens d’un Ministère de l’égalité

Instaurer un plan volontariste « L’État employeur, exemplaire de l’égalité professionnelle »

Généraliser la budgétisation sensible au genre et l’égaconditionnalité


11. Lancer un Grenelle contre la précarité et la pénibilité du travail des femmes

Favoriser l’insertion ou la réinsertion professionnelle des femmes éloignées de l’emploi durable

Donner aux femmes éloignées de l’emploi les moyens de leur insertion : garde des enfants, mobilité, formation, accès aux outils numériques

Prendre en compte la situation particulière des mères et pères qui élèvent leurs enfants seul.es

Lancer des programmes adaptés pour les femmes qui subissent plusieurs discriminations : femmes seniores, femmes handicapées, femmes des quartiers, femmes en milieu rural

Rouvrir avec les partenaires sociaux le chantier sur la pénibilité du travail des femmes

Aménager et compenser matériellement les effets pervers du temps partiel

Traiter le sujet des « petites retraites » des femmes


12. Généraliser le plan de lutte contre les violences sexistes, sexuelles et conjugales

Considérer le sexisme ordinaire comme une violence à part entière et l’intégrer dans tous les programmes de lutte contre les violences
Faciliter les signalements et mettre en œuvre les sanctions en cas de discriminations, sexisme ou violence au travail

Étendre les actions de lutte contre les violences conjugales au monde du travail


13. Faire appliquer les textes de l’égalité

Étendre les contrôles et publier les listes des organisations qui ne sont pas en conformité avec la loi et qui doivent s’acquitter de sanctions financières
Ouvrir l’action de groupe en matière de discrimination à toutes les victimes, même si elles ne sont pas représentées par une association ou un syndicat

Mettre en valeur les bonnes pratiques

Le Laboratoire de l’Égalité

print